lundi 10 mars 2008

Monopole et monopsone

Le monopole et le monopsone sont deux structures de marché caractéristiques de la concurrence imparfaite. Le monopole, tout le monde connaît, c'est quand une entreprise est seule à offrir un produit sur un marché (La Poste et le courrier de moins de 30 grammes, la SNCF et le transport ferroviaire de voyageur, Microsoft et le système d'exploitation pour PC jusqu'à l'arrivée des plate-formes libres). Le monopsone est plus rare. C'est la situation inverse du monopole, c'est-à-dire une structure de marché caractérisée par la présence d'un seul acheteur. Je ne m'étais jamais posé la question pourquoi "pole" et pourquoi "psone". D'où viennent ces suffixes ? Je me doutais de leur origine grecque, mais ne savais pas exactement de quoi il retournait. J'ai la réponse :
- monopole vient du grec polein qui signifie vendre
- monopsone est issu de opsônein qui veut dire s'approvisionner.

Comme dit l'expression, je me coucherai moins con ce soir... et en plus je saurai quoi répondre à l'élève qui m'a collé aujourd'hui.

6 commentaires:

Denis Colombi a dit…

Voilà un post qui me sera bien utile :)

Pierre Maura a dit…

ah ben voila, moi je suis passé pour un ignare, et toi tu pourras te la péter devant ta future classe de 1ere. Le monde est vraiment trop injuste.

Christine Ribot a dit…

Je ne crois pas que tu sois passé pour un ignare; cet élève a posé une question aussi rare que les monopsones et aussi rare que les profs de SES ayant la réponse à la question.......

Emmeline a dit…

Pour regagner votre prestige perdu : "économie" vient de "nomos", la loi, et de "oikos", le foyer (au sens large, qui incluait la domesticité et toute la régence de la maison).

Yapuka essayer discrètement d'amener un élève à vous en demander l'étymologie (de "logos", le... oh et puis y en a marre).

[Pardonnez-moi ma pédanterie]

Pierre Maura a dit…

Merci Christine d'être toujours là pour me remonter le moral :)))

Et merci Emmeline, mais oikos-nomos ça je le savais et j'ai réussi à le placer dans mon cours introductif. Faut pas pousser mémé dans les orties non plus... vous êtes (tu es ?) toute pardonnée.

Emmeline a dit…

"Tu es".