vendredi 3 octobre 2008

Recession ou ralentissement

Eric Woerth, Ministre du Budget, 2 octobre 2008 à Antibes :
"Par nature, la France n'est pas en récession. 1% de croissance sur l'ensemble de l'année, ce n'est pas une récession, c'est une très faible croissance. (...) Il y a une définition technique et statistique de la récession et puis, il y a la réalité des choses. On ne va pas se battre sur les chiffres. Le ralentissement est fort et la crise est évidemment très importante".

Eric ferait mieux d'écouter Christine pour une fois !

Christine Lagarde, Ministre de l'Economie, 14 août 2008 sur France Inter :
"Je rappelle qu'une récession correspond à une contraction du PIB durant deux trimestres consécutifs."

D'après ce que nous dit Eric Woerth, en réalité, la France est née sous une bonne étoile, la récession n'est pas dans ses gènes... Il est marrant ce Woerth, mais pas très cohérent. En politique les mots sont toujours importants. On voit comment il est difficile pour les gouvernants de parler de "rigueur" et de "récession".

Pourtant, la définition de la récession est claire : il s'agit bien de deux trimestres consécutifs d'évolution négative du Produit Intérieur Brut. La France est donc entré en récession, à moins que l'INSEE ne révise à la hausse ses chiffres a posteriori. Depuis 1950 c'est la troisième fois que cela se produit, après les crises de 1974 et de 1993.

Eric Woerth se trompe lorsqu'il évoque un "fort ralentissement". Un élève de première ou de terminale ES pourrait corriger M. le Ministre aisément en lui rappelant qu'un ralentissement correspond à une diminution de la croissance, sans que celle-ci devienne négative. Pourtant depuis 6 mois il y a bien un signe - devant les chiffres du PIB.

2 commentaires:

Tom Roud a dit…

Bah, il y a bien des ministres qui ne savent pas faire une règle de trois, on ne peut pas leur demander de faire la différence entre une dérivée première et une dérivée seconde ...

javier a dit…

C'est la presse qui utilise cette définiton. Aux Etats Unis par exemple, il y a un comité spécial qui dit a posteriori quand a commencé et a fini la crise