mercredi 19 mars 2008

Ce que parler veut dire... pour le professeur

Pourquoi un professeur doit-il surveiller son langage et celui de ses élèves ? Pourquoi ? D'abord parce que l'Etat, son employeur, lui en a donné la mission :
Quelle que soit la discipline qu’il enseigne, [le professeur] a une responsabilité dans l’acquisition de la maîtrise orale et écrite de la langue française et dans le développement des capacités d’expression et de communication des élèves.
Circulaire 97-123 relative aux missions du professeur

Mais finalement, ça ne répond pas vraiment à la question "pourquoi ?", pourquoi cette responsabilité. En relisant Bourdieu, j'ai compris :
Le professeur, qu'il le veuille ou non, qu'il le sache ou non, et tout spécialement lorsqu'il se croit en rupture de ban, reste un mandataire, un délégué qui ne peut pas redéfinir sa tâche sans entrer dans des contradictions ni mettre ses récepteurs dans des contradictions aussi longtemps que ne sont pas transformées les lois du marché par rapport auxquelles il définit négativement ou positivement les lois relativement autonomes du petit marché qu'il instaure dans sa classe. Par exemple, un professeur qui refuse de noter ou qui refuse de corriger le langage de ses élèves a le droit de le faire, mais il peut, ce faisant, compromettre les chances de ses élèves sur le marché matrimonial ou sur le marché économique, où les lois du marché linguistique dominant continuent à s'imposer.
Pierre Bourdieu, "Ce que parler veut dire", Questions de sociologie, pp. 105-106, Les Editions de Minuit, 1980


Faut vachement que j'fasse gaffe à ce que je débite...

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Les élèves seront d'ailleurs les premiers à rappeler le professeur à ses devoirs. Même ceux dont le langage est fort peu châtié vous font des remarques lorsque vous vous laissez aller à utiliser des expressions familières.

Vil Coyote a dit…

Bien parler ne veut pas dire ne pas utiliser un langage à l'occasion familier, voire vulgaire. Bien parler veut dire s'exprimer clairement, avec une syntaxe irréprochable, logique, construite, compréhensible.
Le recours à la familiarité est à mon avis un bon moyen de réveiller l'attention des élèves, de l'attirer sur un certain point, de marquer les esprits, et de leur montrer que "bien parler" ne veut pas dire être pédant, ce qui constitue un modèle auquel ils adhéreront d'autant plus facilement.
Voilà sur quels principes je fonde ma façon de parler à mes ouailles, et qui font que je n'hésite pas à avoir recours à l'occasion à un langage fleuri, sans que cela déteigne sur leur expression écrite, car ils sont assez intelligents pour faire la part des choses.
A l'inverse, le prof d'EPS qui s'efforce de légitimer son langage à grands renforts de mots pseudo-savants alors qu'il est incapable de construire une phrase correcte ne constitue nullement un modèle pour ses élèves, au contraire.
Quant à Bourdieu, il aurait mieux fait de balayer devant sa porte avant de donner des leçons sur la façon de s'exprimer.