jeudi 3 juillet 2008

Jedi's links [12]

Un nouveau Jedi's links ! C'est pour Gizmo qui est la seule lectrice de ce blog à me faire remarquer quand il n'y a plus de "liens du jeudi". Aujourd'hui on parle de SES, de l'enseignement de sciences économiques et sociales au lycée, et aussi des IUFM, Instituts Universitaires de Formation des Maîtres.

Au milieu du flux médiatique (la libération d'Ingrid Bétancourt, le probable maintien de Raymond Domenech, l'augmentation des taux de la BCE...), la commission Guesnerie remet aujourd'hui au ministre Xavier Darcos un rapport sur les manuels et les programmes de SES (Téléchargeable ici). Je vous propose d'en lire le commentaire réalisé par l'Apses, l'association des professeurs de SES.


Autre point important dans l'actualité de l'éducation, la réforme du recrutement des enseignants. C'est le Fait du jour dans l'expresso du Café Pédagogique de ce matin. En conseil des ministres hier, Valérie Pécresse et Xavier Darcos ont esquissé ce qui devrait être le mode de recrutement des enseignants à partir de 2010.

Les concours Capes et Agreg seront maintenus (jusqu'à quand ?), mais seront passés à Bac+5 (Master). Les lauréats des concours seront placés en situation devant des élèves à temps-plein. Aujourd'hui un enseignant stagiaire effectue l'équivalent d'un mi-temps devant les élèves et poursuit sa formation dans les IUFM. Ceux-ci sont voués à disparaitre corps et biens, et l'année de formation professionnelle avec. Plus de sociologie de l'éducation, de psychologie de l'adolescent, de formation pédagogique propre à sa discipline, etc... Seulement un "compagnonage" auprès d'un collègue expérimenté.

Nier la nécessité d'une formation professionnelle, cela revient à nier le fait qu'enseigner est un métier qui s'apprend. Cela revient à penser comme au siècle dernier, que maîtriser une discipline scientifique suffit pour parvenir à la transmettre, à transposer des connaissances scientifiques en des savoirs scolaires que les élèves pourront acquérir.

J'imagine que les ministres Pécresse et Darcos prévoient l'intégration dans les formations universitaires spécialisées de modules de socio de l'éducation, de psychologie, de placement de voix, de communication, de pédagogie, épistémologie, etc...

Lecture et pétition

6 commentaires:

Denis Colombi a dit…

Le rapport Guesnerie est disponible sur le site des Echos : http://www.lesechos.fr/medias/2008/0703//300277711.pdf

Il vaut mieux le lire directement que de faire confiance aux articles des Echos qui ne retiennent que ce qui va dans leur sans ("les SES, c'est nul, c'est même pour ça qu'il y a pas de croissance en France").

Pierre Maura a dit…

Hop, j'ai mis le lien dans le billet. En effet il vaut mieux lire le rapport. Le traitement des Echos est complètement à côté de la plaque.

Gizmo a dit…

Merci pour ce retour (oui, je sais, bis repetita...). Je vais lire le rapport, mais j'ai lu l'article des Echos (oui, je sais Denis, j'aurais pas du), et l'éditorial de Vittori (re) que je pensais plus mesuré. Le pire, comme souvent, ce sont les commentaires... (re).

Anonyme a dit…

J'en suis à la page 9 du rapport de l'Académie des Sciences Morales et Politiques, et je m'dis : lesquels ont fait du "copier-coller"? Pas bien.

L'ariègeois

Pierre Maura a dit…

Je crois que le rapport de l'ASMP est bien pire que celui de la commission Guesnerie. Il s'agit là d'une véritable mascarade qui cache une attaque idéologique très violente et très grave de la part des milieux patronaux notamment (Yvon Gattaz est lié aux trois rapports qui viennent d'être publiés ces 15 derniers jours, Michel Pébereau n'y est pas étranger non plus, etc..).

Anonyme a dit…

yoo.. informative post :)